Fonctionnement d’une table de mixage : explications !

Pour le mixage, ou toute autre opération de création ou de modification de sons, la table ou console de mixage vous est nécessaire. Qu’elle soit analogique, ou encore, plus récemment, numérique, elle est pratique et très prisée par les ingénieurs du son dans les studios d’enregistrement et dans les concerts.

C’est un puissant appareil électronique avec une multitude de fonctionnalités. Le nombre de boutons est tellement grand que le profane, ou même le débutant, s’y perdrait telle dans un labyrinthe. Il apparaît donc important de maîtriser les différentes fonctions de la console et de réellement connaître le fonctionnement de cet appareil.

Pour plus d’infos lisez  ce dossier complet qui fait une brève présentation des tables de mixage.

La mise en marche

Pour mettre en marche la table de mixage, il faut d’abord connecter les entrées et les sorties puis l’alimenter. L’on rencontre plusieurs boutons dans ces deux fonctionnalités types de la console.

  • Les tables de mixage fonctionnent aux canaux. De 4 à 64, ils servent de sources aux branchements des différents dispositifs connectés. Les instruments de musique, les micros, les platines sont généralement branches sur des sources mono, qui supposent une entrée par dispositif. Les claviers eux prennent le plus souvent plus de canaux et donc fonctionnent sur les sources stéréo, à double entrée.

Pour séparer les signaux qu’ils émettent, chaque instrument dispose de son entrée propre. Les micros sont câblés sur les entrés micros, les platines sur les entrées en ligne et il existe normalement de fins boutons qui permettent de passer d’une entrée à une autre.

  • Selon que la console est utilisée chez soi, en studio d’enregistrement, ou en concert, l’on peut y relier un casque audio, une enceinte de studio ou de concert. Là aussi, elle dispose de fonctionnalités qui permettent d’adapter les sorties de son au cadre dans lequel l’on se trouve : ce sont les moniteurs.

Le modulomètre ou vumètre est une fonctionnalité qui contrôle le volume du signal des sorties. Le bouton mute quant à lui est utilisé pour activer ou désactiver les différents canaux présents sur la table.

  • La console dispose par ailleurs d’un cordon qui conduit à elle l’électricité nécessaire à son alimentation. L’alimentation fantôme partage à son tour cette électricité à faible intensité dans les différents dispositifs.

Venez aussi voir pour aller plus loin : A quoi sert une platine DJ ?

La sonorisation

Deux principales fonctionnalités avec de minutieux ajustements permettent créer une sonorisation sans pareille. Ce sont les fonctions relatives au volume et celles relatives à la gestion du signal sonore.

  • Plusieurs boutons contrôlent le volume de sons sur la table de mixage. D’entrée, le bouton grain ou trim sur certaines tables est précieux pour le mixage. Il permet en effet de normaliser la qualité sonore. Ensuite, les potentiomètres servent à modeler les voies.

Les boutons level et master level permettent respectivement de gérer les volumes dans le casque et en sortie de table.

  • Dans la gestion du signal sonore, l’on retrouve principalement la section des fréquences. Ce sont généralement trois fonctionnalités le grave, le médium et l’aigu qui adaptent la fréquence du signal sonore d’un instrument au reste du son.

Le panoramique est une autre des fonctionnalités importantes de la console de mixage. Il accentue les ondes sonores des haut-parleurs et donne de la dimension spatiale à votre sonorisation.

Venez aussi voir pour aller plus loin : wikipedia